Pour pouvoir visualiser son contenu vous avez besoin de Adobe Flash Player.

Accueil Missions Projets 2010-18 Projets 2010-11 Projets 2011-12 Projets 2012-13. Projets 2013-14 Projets 2017-18 Expositions Thèmes 2006-18 Surréalisme et cinéma Photo-Poésie Portraits Mémoire Ateliers Discrimination Grasse Lycées Nice Ressources 

Photo-Poésie

3 août 1950/1954 : Construction d’un barrage sur le Reyran au lieu-dit "Malpasset" dans la plaine de Fréjus.Décembre 1959 : Pluies exceptionnelles sur la région.2 décembre 1959, 21h13 : déflagrations d’une violence inouïe : le Barrage de Malpasset cède libérant une masse d’eau gigantesque qui se dirige vers la vallée. Une vague de 50m de haut se forme et détruit tout sur son passage.21 minutes plus tard : La vague atteint Fréjus et balaie presque toutes les habitations ; bilan : plus de 400 morts.Mardi 4 mars 2008 : Parcours photopoétique de la classe sur le site (prises de vue et élaboration d’un réservoir de mots)Mars à mai 2008 : Mise en relation entre l’espace, le corps et la mémoire en un point de vue photographique et poétique de création ; compte-rendu personnel, singulier, artistique et culturel.Photographies exposées au Théâtre de la Photographie et de l'Image de Nice, au CDI du Lycée Léon Chiris, au CDI du lycée Tocqueville.

Première Bac pro Techniques du BâtimentEquipe pédagogique : Marielle Pélichet (Lettres-Histoire) Antoinette Ladieu (Arts Appliqués)Intervenants : Jean BELVISI (photographe) Yves UGHES (poète)

Parcours photopoétiques

Points de vue en entaille

Barrage de Malpasset 2007-08

Cette année, me voilà relancée dans un projet photopoétique. J’ai décidé de vivre cette aventure avec une seconde Bac pro, autour d'un thème correspondant à leur filière, le bois. Mais voilà, la classe est apathique et dès les premiers contacts, je sens que le chemin à parcourir va être sinueux. Septembre 2009 : je leur parle du projet. Aucune réaction. Visite au RIP d’Arles. Sur 12 élèves, la moitié a fait l’école buissonnière. Les autres chercheront toute la journée les coins à l’ombre…Les mois passent. Le projet s’étoffe. Le travail photographique se fera dans une forêt, la vallée de la Brague car le lieu est insolite, présentant des richesses végétales, des formes étranges, des matières à exploiter. De plus, le site est replié et silencieux. Il faudra marcher pour y parvenir et je trouve intéressant qu’il y ait une phase d’attente et de découverte.Mars 2009 : Je m’oriente vers le Land Art. Ils semblent un peu intrigués mais rien de vraiment probant. Ils travaillent sur des images mais rien ne paraît les atteindre.30 mars 2009 : Rencontre avec Yves Ughes, le poète. Les questions ne viennent pas. A. s’écroule sur la table et s’endort. R. déclare que le projet ne lui plait pas car il n’a pas envie de réfléchir. « Et bien justement ! Pour écrire un poème qui vient vraiment du cœur, Il faudra tout faire sauf réfléchir ! » lui répond le poète. Rencontre avec le photographe, David Giordanengo. Ils semblent se réveiller peu à peu. L’artiste présente des photos de nature. Elles sont floues car le mouvement du corps fait partie intégrante de l’oeuvre. C’est insolite pour certains. J. s’insurge : « ces photos sont ratées ! Elles sont toutes floues ! Jamais je ne pourrais faire cela ! ». Au moins, l’indifférence a disparu.Jeudi 3 avril : L’objectif est d’acquérir un point de vue. Le thème est la prison entre les murs du lycée (!): 40 minutes pour ramener des photographies qui rendent compte d’un point de vue personnel et artistique. Pour la première fois, ils partent contents. Le résultat est des plus intéressants. Ils ont cherché les matières, les formes, l’étrange.Lundi 6 avril : Sortie à la Valmasque, on les lâche dans la nature ; exit le Land Art, place à la trace, au reflet, à la matière, à l’insolite. Ils doivent regarder, imaginer, sentir, exploiter, expérimenter et surtout voir l’environnement d’un autre œil, le redécouvrir et comprendre la relation entre corps et espace. Ce ne sont plus les mêmes élèves, ils font preuve d’énergie, ne rechignent pas à marcher…Fin avril/mai 2009 : Découverte des clichés. Travail difficile de narration photographique et atelier d’écriture. Les élèves résistent parfois. Il faut les encourager. Peu à peu les créations se découvrent. Certains s’étonnent eux-mêmes et osent le dire. Beaucoup se dévalorisent. Mais le résultat présente beaucoup de sensibilité, de qualité aussi. Ils ont réussi à regarder, à rechercher, à se donner… Marielle PélichetPhotographies exposées au Théâtre de la Photographie et de l'Image de Nice, au CDI du Lycée Léon Chiris, au CDI du lycée Tocqueville.

L’étoffe végétale 2008-O9

Seconde Bac Pro Technicien Menuisier AgenceurProfesseur: Marielle Pélichet (Lettres-Histoire)Intervenants : Jean BELVISI (photographe) Yves UGHES (poète)

Un léger bruit m’attire dans le début de cette apocalypseun saut me jette dans une avalanche de lumière dans un bruit fortelle emprisonne l’air et l’ébouillante dans une aspiration diffusequi m’aspire dans ses bulles des bulles de silence de calmeRelief qui se vide part vers le néant F. Fraichard

La crainte toujours, ne pas être à la hauteur, ne pas accéder à ce que les mots disent ou attendent…La peur première de la création...et puis le fracas des temps présentés, un lieu de convergences fait de nature tenace et de béton charrié, érodé et défait. L'élan dès lors, le débord, l'allant. Les mots qu'on ne peut contenir...et la forme suit, rythmée, iconoclaste, généreuse...et la jeunesse écrit, participe à la beauté des vers créés. Un instant suspendu de bonheur tonique. En ce lieu, Lycée Enseignement Professionnel Chiris - Grasse Yves Ugues

La photographie est la manière de voir tout le temps ce que l’on ne voit pas en passant. Bernard Plossu

SORTIES DE ROUTE 2009-10

Seconde Bac Pro Maintenance véhicules automobilesProfesseur Annick LaugeoisIntervenants: Frédéric Nakache (photographe-plasticien) Yves Ughes (poète)

Vision extraordinaire de l'ordinaire des formes présentes dans l'environnement professionnel, dépouillées de leur contexte et des scories du quotidien, et sillonées d'empreintes poétiques.Dynamique des formes et impulsion graphique ont entraîné les élèves vers une "sortie de route" poétique.Photographies exposées à la Médiathèque du Centre ville de Grasse et au CDI du LP Léon Chiris

Quand elle passe par le compteur de tes mainsL'eau devient noireLe temps coule, les aiguilles glissentsur les nombres et la vie continue Fabien Naso



Pôle Image Chiris © Moïse Sadoun

PÔLE IMAGE CHIRIS

Lycée Professionnel Léon Chiris, Grasse - Lycée Professionnel Léon Chiris, Grasse -