Pour pouvoir visualiser son contenu vous avez besoin de Adobe Flash Player.

Accueil Missions Projets 2010-18 Projets 2010-11 Projets 2011-12 Projets 2012-13. Projets 2013-14 Projets 2017-18 Expositions Thèmes 2006-18 Surréalisme et cinéma Photo-Poésie Portraits Mémoire Ateliers Discrimination Grasse Lycées Nice Ressources 

Projets 2010-11

Quand l'art dérive entre marche et démarche

Projets photographiques et poétiques organisés par le Pôle Image Chiris, et négociés entre les équipes pédagogiques, les structures culturelles et les artistes intervenants.

2010-11

Continuer...transfigurer

Seconde Bac Pro Etudes et Economie, Topographe-GéomètreProfesseur: Moïse Sadoun (Lettres-Histoire)Intervenant : Frédéric Nakache (photographe).Il existe en art une idée de continuité à travers les siècles et une idée de transgression car la notion du Beau évolue: Fernand LégerCe projet pluridisciplinaire a pris racine en cours d'Histoire autour de questionnements liés à la Renaissance, puis s'est prolongé à travers la problématique de "la fabrique du goût" en cours de Français. Les œuvres d'art étudiées, loin d'être uniquement en rupture avec le passé et l'Histoire des Arts, s'appuient souvent sur un rapport de continuité fait d'emprunts, d'échos, d'influences, de reprises de codes de représentation d'une époque, d'un mouvement.En s'inspirant de certaines de ces œuvres, les élèves ont eu pour objectif d'actualiser la démarche et le thème en les détournant à l'aide de personnages miniatures empruntés à l'enfance dans le décor urbain du Vieux Grasse, en y inscrivant leur vécu, leur imaginaire et leur différence. Sous la conduite de F. Nakache, les rapprochements énigmatiques de Magritte, le mythe du projet impossible de la Tour de Babel ou la Vénus de Botticelli se retrouvent réinvestis dans des questionnements personnels, parfois empruntés à la culture médiatique.Ici, copier n'est pas coller.

Histoire d'écorces

Seconde Bac Pro Technicien menuisier agenceurIntervenant: Frédéric Nakache (photographe) Professeurs: Annick Laugeois (Lettres-Histoire), Armel Briend (Arts appliqués)Qui soupçonnerait que ces photographies, évoquant des paysages, sont celles d'écorces d'arbres ?Ce qui attire le moins notre attention, lorsque nous regardons un arbre, c'est son écorce. Or, il suffit d'ouvrir les yeux car chacune de ces écorces est unique et révèle en elle-même un paysage.Ecorces liégeuses, crevassées et sillonnées, fibreuses, douces, écailleuses et de toutes couleurs, les élèves ont observé cette diversité picturale surprenante dans le Parc Départemental de la Valmasque et, encadrés par le plasticien Frédéric Nakache, se sont essayés à la macrophotographie.Ils ont ensuite pris le temps de poser un regard différent sur leurs photos. Ils ont rêvé, voyagé, trouvé des similitudes avec des paysages terrestres ou sous-marins où ils ont imaginé de se mettre en scène. Avec un peu d’imagination, ce n’était plus l’écorce d’un chêne mais un canyon sous-marin ou des formations rocheuses dans un désert. Ce fut une véritable révélation.Des exercices de modulation numérique leur ont permis de jouer sur l’échelle, le point de vue ou la mise au point et ainsi de se transporter dans un nouvel univers relevant de leur imaginaire, nouveau regard sur la nature.

Paradoxes lycéens

Seconde Bac Pro en mécanique motoIntervenants : David Giordanengo (photographe) et Yves Ughes (poète)Professeur : Marielle Pélichet (lettres-histoire)Celui qui disperse ses regards sur tout ne voit rien ou voit mal: Chateaubriand, Voyage en Amérique.Quels regards poser sur son espace quotidien ? Comment l’appréhender d’un œil différent ? Comment muer l’indifférence en émotions et en questionnements ?Les élèves proposent dans ce projet une vision innovante et singulière de leur lycée, lieu à priori tellement familier.Après avoir choisi une double thématique opposée (prison et liberté, beauté et laideur, bonheur et tristesse, rêve et cauchemar, …), ils ont investi leur espace scolaire et traduit leurs émotions, leurs questionnements, leurs appréhensions et sûrement un peu de leurs rêves à travers des photographies dissemblables, mais unifiées par un texte poétique. Sous la conduite d'un photographe et d'un poète, ce travail original de réappropriation d’un lieu familier dans ces seize planches reste un clin d’œil, parfois ironique, quelquefois grave, autour d’un espace standardisé rendu personnel, et offert à notre regard.



Pôle Image Chiris © Moïse Sadoun

PÔLE IMAGE CHIRIS

Lycée Professionnel Léon Chiris, Grasse - Lycée Professionnel Léon Chiris, Grasse -